Pollen

Pourquoi consommer le pollen des fleurs ?

Considéré comme un superaliment, la concentration du pollen de fleurs en vitamines, minéraux, antioxydants, et protéines est exceptionnelle. Par ailleurs, il contient également des levures et des ferments lactiques. Aucun autre aliment n'est aussi riche et bénéfique pour la santé. Il est utilisé dans la prévention des maladies d'intersaison, en renforcement du système immunitaire et en soutien au système digestif notamment.

Il est important de faire une distinction. Le pollen récolté par les abeilles (pollen entomophile) est bien différent du pollen qui cause des allergies chez certains (pollen anémophile). Le pollen récolté par les abeilles peut parfois diminuer les réactions allergiques saisonnières de certains comme le rhume des foins et les rhinites... Cependant chez les personnes aux allergies importantes, il est conseillé de prendre l’avis d’un médecin et de tester une petite dose d'abord pour écarter tout risque.

 

Quelle est la différence entre les compositions de tous les pollens ?

Selon que vous choisissez du pollen multi-floral ou mono-floral, les effets fluctuent. En effet, selon les fleurs butinées, les principes actifs seront variés. Si vous recherchez un effet de bien-être général et de renforcement du système immunitaire vous pouvez opter pour un pollen multi-floral. Sa diversité et sa richesse en font un pollen de choix pour les cures d'intersaison.

Si vous cherchez un effet particulier avec le pollen de fleurs, il vous faudra choisir un pollen mono-floral. Vous pourrez ainsi bénéficier des bienfaits apportés par les plantes qui ont pourvu le pollen aux abeilles.

Par exemple avec du pollen de ciste, vous allez avoir des effets d'anti-inflammatoire intestinal. Il est recommandé pour des maladies comme celle de Crohn ou des syndromes d'inflammation du tube digestif. Grâce à sa composition riche en caroténoïdes, il va renforcer les muqueuses de vos intestins et détoxifier votre organisme.

Le pollen de châtaignier est le plus anti-oxydant des pollens. Très riche en polyphénols et en vitamine B6, il va aider en cas de déprime ou de stress. Il contient également des phytoestrogènes qui vont freiner la perte de calcium et diminuer les symptômes de la ménopause. Il est donc préconisé pour les femmes en pré-ménopause.

Le pollen de saule est très riche en xanthophylles qui vont améliorer la santé de la rétine. Il est donc prescrit pour prévenir la DMLA et la cataracte. Sa teneur en zinc va aider le renouvellement cellulaire des convalescents. Il est aussi l'allié des mamans en favorisant l'ovulation et la nidification chez les femmes ayant des problèmes de fertilité. Grâce à sa concentration en vitamines B1, B2, B3, B6, B9, C et E, il va ensuite favoriser la lactation et éviter les risques de malformations.

 

Faut-il opter pour du pollen frais ou sec ?

Cela va dépendre de vos besoins. Sachez que le pollen sec perd la totalité des enzymes, levures et ferments, quelle que soit la façon dont il a été séché. Si vous prenez du pollen pour ses vertus sur votre système digestif, il vous faudra privilégier le pollen frais.

Attention cependant, le pollen frais fermentera en étant exposé à la chaleur. Conservez-le donc au frais pour qu'il conserve son goût original. Vous pouvez même le re-congeler sans aucun problème. Le pollen sec, lui, a l'avantage de bien se conserver à température ambiante. Il faut simplement refermer la capsule pour le préserver de l’humidité.

 

Comment consommer le pollen de fleurs?

Prendre quotidiennement une dose de pollen, en cure de 6 semaines au printemps et à l'automne ou au coeur de l’hiver pour vous re-dynamiser. Prendre de préférence le pollen avec des fruits, afin de multiplier les effets du pollen, vous pouvez le saupoudrer sur une salade de fruits, une compote et aussi du miel pour une synergie optimale. Évitez les aliments chauds.

 

La dose quotidienne recommandée est la suivante :

  • chez l’adulte : 
    – 15 à 20 g pour une cure régulière, soit une grosse cuillère à soupe bombée,
    – 30 à 40 g en dose de charge ou d’attaque, soit deux grosses cuillères à soupe bombées.

 

  • chez l’enfant : 
    – de 3 à 6 ans : 4 à 8 g, soit une cuillère à café bombée,
    – de 6 à 12 ans : 8 à 12 g, soit une cuillère à dessert bombée,
    – de 12 à 16 ans : 12 à 15 g, soit une cuillère à soupe rase.

Il n’y a aucun risque de surdosage, le pollen est un aliment végétal et naturel.

Lire la suite