A la fin de l’hiver, une fois que la température le permet, je fais l’état des lieux. Certaines ruches sont plus faibles que d’autres et nécessiteront plus d’attention.