Les fleurs de Châtaigniers sont particulières

Abeille sur fleur de Châtaignier

Le mois de juin est le mois de la récolte de pollen de Châtaignier. C’est effectivement à cette époque que les fleurs s’ouvrent.

Il s’agit de fleurs assez particulières. En effet, les châtaigniers font des fleurs mâles et des fleurs femelles. Ceci, sur le même arbre et disposées de manière nettement séparées. En botanique, on appelle cela des fleurs diclines.

Les fleurs mâles sont celles qui produisent du pollen. Elles se présentent comme de longues tiges hérissées d’innombrables étamines.

Le pollen de Châtaignier est très abondant

Les abeilles visitent les fleurs de Châtaignier car il s’agit de la principale source de pollen au mois de juin en région de Fontainebleau. Le nombre de fleurs sur chaque arbre est important et fournit d’importantes ressources aux ruches. Elles agglomèrent les grains de pollen et forment une pelote qu’elles ramènent à la ruche sur leurs pattes arrières. Les abeilles rapportent ainsi 2 pelotes lors de chaque voyage.

Elles amassent les pelotes dans les alvéoles et les confisent avec un peu de miel pour qu’elles se conservent plus longtemps. Les ouvrières disposent le pollen à proximité immédiate du couvain (oeufs et larves d’abeilles) pour pouvoir les nourrir plus rapidement. Le pollen est en effet la nourriture principale des larves.

Il est fréquent que les abeilles remplissent toutes les alvéoles de pollen de Châtaignier, tant il est abondant. La Reine éprouve alors des difficultés pour trouver des alvéoles libres pour y pondre des œufs. On parle alors de « blocage » de ponte au pollen.

La récolte de pollen est régulière

Pour récolter du pollen, il est nécessaire de le capter à l’entrée de la ruche, avant qu’il ne soit stocké dans les alvéoles par les ouvrières. On installe donc des trappes à pollen à l’entrée de la ruche.

On insère une grille dans chaque trappe. Ainsi, lorsque les ouvrières la traversent pour entrer dans la ruche, elles perdent généralement l’une des deux pelotes qu’elles transportent.

Les pelotes tombent alors dans un panier qui se situe dans la partie inférieure de la trappe. On récolte ces paniers régulièrement (tous les deux jours généralement) pour s’assurer qu’ils ne débordent pas.

On tamise le contenu des paniers pour retirer les impuretés, brins d’herbes, pétales, etc… Ensuite, une fois le pollen tamisé, il est directement mis en sacs et congelé. Après un tri manuel, il sera vendu sous l’appellation pollen frais de Châtaignier.