Au travail en compagnie d’une jeune amie

L’enfumoir est l’outil indispensable pour ouvrir une ruche. On y brule des matériaux végétaux secs (mousse, paille, écorce,…) afin de produire une fumée blanche et froide.

Les abeilles ont peur de la fumée, elles se gavent de miel pour « envisager » une désertion (comme les humains, en fait!), et une fois leurs jabots rempli, elles ont du mal à retourner leur abdomen pour piquer. L’apiculteur peut alors opérer dans le calme.

Lors de la récolte, je minimise l’emploi de la fumée par l’utilisation de chasse-abeilles, car il pourrait arriver que la fumée donne un léger goût au miel.

Vues à l’entrée de la ruche

Des abeilles à l’entrée de leur ruche à la sortie de l’hiver.

La grille d’hivernage sert à empêcher les souris de s’accaparer le logis pour l’hiver, lorsque les températures sont basses à l’automne. On retire cette grille au printemps, lorsque les abeilles sont à nouveau capable de se défendre toutes seules.

Une autre ruche, un peu plus tard en saison, avec la grille-porte d’entrée relevée. Une abeille ramène du pollen sur ses pattes arrières.